Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 18:48

La commune a décidé de vendre les chemins ruraux. Un courrier a été envoyé aux propriétaires riverains pour leur demander s'ils étaient intéressés par l'acquisition de certaines parties de chemins qui seraient déjà annexés à des propriétés ou impraticables, souvent obstrués par des broussailles et des arbres. (tarif unique à 1,80 euro le m linéaire).

Un état des lieux a été fait et une réflexion a été menée par des conseillers municipaux pour voir quels chemins méritaient d’être réhabilités pour des parcours de randonné ou autres utilités. Cette réflexion méritait d’être menée. Mais pour l'instant ce travail n'a pas été conduit à son terme pour prendre les décisions qu'il conviendrait afin de garantir la sauvegarde du patrimoine bocager communal et son usage qui pourrait être utile à la collectivité : que ce soient les riverains, les habitants de Cressanges ou d'ailleurs, les randonneurs, les chasseurs, etc...

Avant de prendre la décision de vendre ces terrains communaux il serait judicieux que la municipalité organise une concertation avec l'ensemble des propriétaires riverains mais aussi les fermiers, les associations organisatrices de randonnées, les associations qui s'occupent de la défense du patrimoine et de l'environnement. Quelques éléments de réflexion à verser au débat :

  • Faut il que la commune se précipite à brader la propriété communale sous prétexte que ces vieux chemins ne servent plus à rien et ne sont que cause de soucis pour la municipalité ?
  • La demande ne va-telle pas se faire plutôt pour les chemins déjà annexés ou en bon état et la commune rester avec ses chemins à problèmes ?

Le produit financier de la vente sera de toutes façons très minime et peu significatif pour les finances communales. Pour la municipalité il y a un choix à faire: s'engager pour la sauvegarde et la réhabilitation des ces chemins (biens fonciers communaux) ou pas. Même si des dépenses ou des investissements sont à faire dans la campagne, ils seraient bien loin d'atteindre les sommes dépensées dans les équipements du bourg. Certains chemins sont inscrits au schéma départemental des chemins de randonnée, ce qui vaut une attention particulière, pour mener à bien des projets cohérents avec les autres communes et l'ensemble du territoire.

Repost 0
Published by Andre LACARIN - dans Billets d'humeur
commenter cet article
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 08:34
L’enquête publique relative à la demande d’autorisation de mise à 2x2 voies de la RCEA entre Cressanges et Chemilly, sur le territoire des communes de Cressanges, Chemilly, Besson et Bresnay, se déroulera du lundi 25 janvier au jeudi 25 février 2010.
Le dossier et le registre d'enquête seront déposés et tenus à la disposition du public à la mairie de Cressanges du lundi 11 janvier 2010 au jeudi 11 février 2010 :

  • le lundi, mardi et vendredi de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00
  • le jeudi et samedi de 9h00 à 12h00.

Plus d'info : link

Allez consulter le dossier, faites vos remarques, c'est aussi ça la démocratie !


Repost 0
Published by seb03240 - dans Billets d'humeur
commenter cet article
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 10:06

Tract du Comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal

“J’écris au Président”
Campagne pour un référendum sur le service public postal

Une mobilisation historique

Après avoir arrêté le décompte à plus de 2,3 millions de votants, le comité national a écrit au président de la République pour lui présenter les résultats et lui demander de prendre la mesure d’une mobilisation historique, révélatrice de l’opposition que provoque le projet de changement de statut de La Poste.

Le mépris pour toute réponse

Nous n’avons pas de réponse du président et le gouvernement a pour sa part engagé la procédure accélérée sur le projet de loi au sénat. Ce qui constitue une marque de mépris vis-à-vis d’un exercice de citoyenneté qui a su trouver sa légitimité et sa crédibilité.

Poursuivons la mobilisation

Le comité national appelle donc à poursuivre la mobilisation sur cette question essentielle du service public postal et à amplifier la dynamique créée par la votation du 3 octobre. La mobilisation contre la privatisation de La Poste continue avec l’interpellation des sénateurs chargés d’examiner le projet de loi du 2 au 6 novembre 2009.

L’intérêt général d’abord !

La direction de La Poste doit stopper le démantèlement du service public postal qu’elle opère avec ses multiples réorganisations. Nous demandons des garanties quant au maintien de “vrais” bureaux de poste là où la population en a besoin, que les missions de service public de La Poste soient intégralement assurées. L’absence de ces garanties dans la loi démontre bien que la privatisation de La Poste se fera au détriment du service public.

Le Président doit entendre la population

L’énorme succès du 3 octobre démontre la volonté de la population de s’exprimer sur l’avenir de La Poste.
Nous vous appelons donc à participer largement à la campagne “j’écris au Président” qui, par la voie postale, interpelle le Président Sarkozy pour qu’il organise un débat public et la tenue d’un référendum sur le service public postal. Une carte postale portant cette demande est diffusée dans tout le pays, il vous suffira de la compléter, elle sera ensuite expédiée au Président de la République.

Nous pouvons gagner cette bataille. Nous étions plus de 2,3 millions à participer à la votation citoyenne. Partout en France, devant les bureaux de poste, les mairies, dans les entreprises, sur les marchés, les lieux publics soyons encore plus nombreux à écrire au Président pour qu’il organise le débat public et le référendum sur le service public postal.

Campagne organisée à l’initiative du Comité national contre la privatisation de la Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal
http://www.appelpourlaposte.fr/

Repost 0
Published by seb03240 - dans Billets d'humeur
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 17:54

Cressanges le 25 septembre 2009

 

 

 

 

 

Madame le Maire

Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux

 

 

Lors de notre précédente réunion de Conseil Municipal, vous nous avez répondu, que la rentrée scolaire s’était déroulée dans de très bonnes conditions à la satisfaction des enseignants, des enfants et des parents.

 

Or nous sommes surpris qu’à aucun moment, n’ait été évoqué les différents questionnements des parents sur l’organisation de la rentrée, la répartition des différents niveaux, leur conséquence sur le trajet des enfants, ni la demande des parents d’étudier la possibilité de mise à disposition d’un poste supplémentaire d’ATSEM à Cressanges.

 

Dans la Gazette Cressangeoise du 5 juin, vous écrivez sur la vie des écoles:

«  Chaque partenaire public de l’éducation des enfants a ses propres responsabilités. Les compétences des uns et des autres sont exclusives et il est indispensable de les respecter pour le bon fonctionnement de la communauté éducative.

Les communes se sont ainsi regroupées en Syndicat Intercommunal pour sauvegarder leurs écoles en milieu rural. Ainsi les communes ou le syndicat participent au fonctionnement des écoles (bâtiments, manifestations, sorties, fournitures diverses, équipements informatiques…)…/…

Le corps enseignant a la lourde tâche de tout mettre en œuvre pour assurer l’éducation des enfants qui leurs sont confiés : la définition des programmes scolaires et la répartition des effectifs : ces responsabilités ne peuvent être partagées »

 

Le respect des compétences des uns et des autres ne dispense pas du débat.

 

Les parents sont en premier chef, responsables de l’éducation de leurs enfants.

Les conditions d’accueil des familles et de leurs enfants dans la commune, et particulièrement à l’école sont des sujets qui sont de la responsabilité des communes.

 

A ce titre nous considérons qu’un Conseil Municipal se doit de connaître l’ensemble des conditions d’organisation de la scolarité (les aspects matériels : locaux, équipements divers, cantine, mais aussi humains) y compris dans l’organisation du RPI et doit débattre des évolutions souhaitables.

 

Aussi nous vous demandons de bien vouloir inscrire la question des écoles à l’ordre du jour du Conseil Municipal du 28 septembre.

 

Veuillez agréer Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux, nos sincères salutations.

 

 

Marie-Françoise LACARIN

Repost 0
Published by M.F Lacarin - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 17:53



Bonjour,

Ci-joint :

1) le communiqué de presse du Conseil Général de l'Allier

2) l'appel pour le vote citoyen concernant la consultation nationale sur la privatisation de La Poste.

Dans le secteur de Moulins points de vote ouverts :

Conseil Général de l'Allier
* toute la semaine (mardi 29/9 au vendredi 2/10) aux heures
d'ouverture 8h30-18h30

Mairie d'Yzeure
* toute la semaine (lundi 28/9 au vendredi 2/10) aux heures
d'ouverture 9h-12h / 14h-18h
* samedi 3/10 de 9h à 12 h

Mairie d'Avermes
* samedi 3/10 de 9h à 12 h

Mairie de Moulins : ne participe pas

... renseignez-vous auprès de votre mairie et/ou de votre bureau de poste si ils participent à cette votation et quelles sont les horaires de vote.

---------------------------------------------------------------------------

COMMUNIQUE DE PRESSE
Moulins, 25 septembre 2009

PROJET DE CHANGEMENT DE STATUT DE LA POSTE :

LE CONSEIL GENERAL PARTICIPE A LA VOTATION CITOYENNE

Le Comité national contre la privatisation de La Poste, qui regroupe plusieurs dizaines d'associations, d'élus locaux et de partis de gauche, organise dans toute la France, à partir de dimanche prochain et jusqu'au 3 octobre, son propre référendum, pour ou contre la "privatisation" de l'entreprise publique. Pour cela, il a demandé le soutien des collectivités locales.

Soucieux de défendre le service public, les élus de la majorité du Conseil général de l'Allier s'associent à cette « votation citoyenne », proposée et organisée par le Collectif de défense des services publics de l'Allier, en installant, dans le hall de l'Hôtel du département, une urne dans laquelle les citoyens pourront glisser un bulletin de vote. Il s'agira de répondre « oui » ou « non », à la question suivante : « Etes-vous d'accord avec le projet du gouvernement de privatiser la Poste ? »

Ce vote aura lieu du lundi 28 septembre au vendredi 2 octobre, aux heures d'ouverture au public (8h30-18h30).

Les élus de l'exécutif départemental participeront également à la journée de mobilisation du samedi 3 octobre dans les trois grandes villes du département.

L'objectif de cette consultation est de faire s'exprimer le plus grand nombre de citoyens sur les évolutions importantes concernant les services postaux, qu'il s'agisse du changement de statut de la Poste (discuté au Parlement très prochainement) ou de la réorganisation des services, qui va toucher directement ou indirectement la plupart des communes et des départements (réduction et éloignement des services, concentration d'usagers sur quelques bureaux de poste...).

VOTATION CITOYENNE
Du lundi 28 au vendredi 2 octobre
De 8 h 30 à 18 h 30
Hall de l'Hôtel du Département
MOULINS


Contact presse :
Claire STRIFFLING-GAUTHIER
Téléphone : 04.70.34.40.31. portable : 06.83.19.13.06
E-mail : striffling.c@cg03.fr
Repost 0
Published by seb03240 - dans Billets d'humeur
commenter cet article
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 07:09
Nous sommes à J-8 d'une atteinte grave à la laïcité et au service public d'éducation
La proposition de loi Carle, copie remaniée de l'article 89 sera soumise au vote de l'Assemblée le 28 septembre.

Il est urgent
==> d'appeler vos parlementaires à voter contre et à s'associer au recours qui doit être déposé au Conseil Constitutionnel dans les 8 jours qui suivent le vote.
==> d'appeler vos réseaux,  vos organisations politiques, associatives et syndicales à faire de même.

Vous trouverez à cette page http://ecoledeproximite.lautre.net/petition toute précision pour agir, reprendre le modèle d'envoi aux parlementaires, signer la pétition en ligne.

Comptant sur vous

Bien cordialement

Priscilla Hembert, présidente
Jean-François Chalot, vice-président, 06 03 05 55 91 / 01 60 59 14 01
Collectif pour la promotion et la défense de l'école publique de proximité - CDPEPP

http://ecoledeproximite.lautre.net/ 06 22 13 57 29 / ecoledeproximite@yahoo.fr



Madame, Monsieur le Parlementaire

 

            Le 25 janvier 1910, Jaurès, dans un célèbre discours devant les députés, opposait l'article 2 de la loi du 9 décembre 1905  à la demande du parti clérical d'instituer la "répartition proportionnelle scolaire", c'est à dire le financement de l'enseignement privé par les finances publiques selon le nombre d'élèves. Constants dans leur fidélité  à ce principe laïque, les élus socialistes se sont opposés aux lois Barangé, Debré, Pompidou, Guermeur qui ont installé cette répartition proportionnelle, que certains nomment aujourd'hui "parité public/privé"

            Le 28 septembre 2009, l'Assemblée Nationale va délibérer sur un projet de loi "Carle" qui constitue un pas nouveau dans la destruction du service public de l'enseignement (menaces pour l'existence des écoles des communes rurales; nouveau pas vers la privatisation de l'école laïque par le "chèque éducation").

            Dans la continuité de l'engagement de Jaurès et de ses successeurs, les députés socialistes doivent voter non au projet de loi CARLE et s'engager, ainsi que les sénateurs, à signer en cas probable d'adoption par la majorité actuelle de ce projet, un recours devant le conseil constitutionnel.

Toute autre démarche serait un renoncement aux principes qui ont toujours guidé au-delà de leurs différences tous les laïques de ce pays.

 

Veuillez agréer l'expression de nos sentiments cordiaux, républicains et laïques
Repost 0
Published by seb03240 - dans Billets d'humeur
commenter cet article
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 17:08

SARL « Conseils et suivis ACS 03 », au capital de 100 €, dont le siège social est 10, Route de Souvigny à Cressanges, vient de voir le jour.

Objet officiel : Etudes et Conseil auprès des collectivités.


Les gérantes de cette nouvelle société sont :


- Mme Isabelle Gardien, demeurant à Besson, ex-attachée parlementaire de Yves Simon (ex-député du groupe UMP à l'Assemblée Nationale), et toujours responsable départementale de l'UMP.

- Mme Berr Véronique, ex-directrice adjointe du Conseil Général de l'Allier jusqu'à la défaite électorale à l'élection cantonale du même Yves Simon en 2004, et sa candidate suppléante aux dernières élections sénatoriales.


Les services de cette nouvelle société ont d'ailleurs été proposés aux municipalités avec une belle lettre d'accompagnement signée « Yves Simon ». A la découverte des origines de cette véritable officine de l'UMP locale, pourrait-on croire que les études et conseils prodigués seraient d'une neutralité politique à toute épreuve même drapée dans la vertu de la bonne gestion et des seuls bons choix économiques .

Gageons que ces quelques informations permettront aux édiles locaux de déjouer ce camouflage et de décider de faire appel ou non à cette société en toute connaissance de cause.

Repost 0
Published by André Lacarin - dans Billets d'humeur
commenter cet article
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 16:45

J'ai assisté à une réunion que Mme le Maire a organisée sur l'aménagement du bourg et où j'ai fait quelques commentaires et posé des questions.

Cette réunion n'était qu'une présentation du projet, tenu pour définitif par Mme le Maire.

Ce n'était en rien une réunion de concertation. Quelles que soient les capacités du bureau d'études et de Mme le Maire, elles ne peuvent garantir qu'il n'y ait aucune erreur d'appréciation sur la technique ou les coûts financiers. Les usagers, les riverains, les associations n'auraient-ils pas voix au chapitre ?

Ce que j'ai rappelé : on ressort l'étude d'aménagement du bourg à chaque période électorale. Ainsi en 2002 le CM a entériné en catastrophe un plan d'aménagement qui a été loin d'être réalisé au cours du mandat et qui par manque d'anticipation a été modifié de nombreuses fois pour les demandes de financement.

Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs : en clair bien définir les orientations et les projets pour la commune pour bien aménager le bourg.


Plusieurs questions entre autres se posent toujours pour Cressanges qui conditionnent l'aménagement du bourg : que va devenir la RCEA ? Prévoit-on à terme de regrouper les écoles et la cantine (question posée depuis au moins 15 ans).La commune prend-elle des initiatives et investit-elle pour favoriser l'implantation de nouveaux logements?

Le programme électoral de la majorité prévoyait un lotissement d'une dizaine de pavillons...peut-être entre la route de Souvigny et celle du Champ des Oies ?

L'étude faite par un cabinet d'architecte en début du mandat précédent, présentée au conseil municipal et aux riverains pour l'aménagement de la route de Souvigny (prévoyant entre autres un rond-point pour l'accès à un lotissement) est-elle définitivement rangée dans les tiroirs ?

Qu'envisage-t-on sur la zone d'activité ?


On comprend aisément qu'en fonction de ces choix, les aménagements ne seront pas les mêmes et les choix financiers non plus.

Aux questions que j'ai posé, une seule réponse : ce que je vous présente sont les seuls choix possibles et sont définitifs.

A propos d'habitat : aucun projet dans les 6 ans, peut-être dans 10,15, 20 ans ....

A propos des écoles une réponse : C'est bien comme cela, c'est assez pratique. Les gamins ne vont pas fondre entre l'école et la cantine.

A propos de la salle des fêtes où je précisais que c'était un investissement très important et pour longtemps et demandais qu'il y ait une concertation avec la population pour être certain qu'elle serait bien faite, une réponse : elle sera bien faite!


Affaires à suivre ...


J'appelle ceux qui lisent ce blog à demander des infos auprès de la Mairie et des élus.


Repost 0
Published by André Lacarin - dans Billets d'humeur
commenter cet article
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 18:30

Suite aux récentes questions sur mon vote contre le projet de boulangerie tel qu'il est monté par la municipalité en place je vais tenter de vous expliquer au mieux ma position.


Tout d'abord malgré ce que prétendent certains esprits malveillants, je ne suis pas contre le fait d'avoir un boulanger Cressangeois qui s'installe au sein de notre village.


Je suis opposé au principe de l'atelier relais tel qu'il nous est proposé par la municipalité.

En voici les principes :

  • Un financement de la construction réparti de la façon suivante : 66% pour l'état, la région, le département (sous forme de subventions) et 34% pour la commune de Cressanges.

  • Une personne qui s'installe dans ces locaux, paye le matériel et s'acquitte d'un loyer, auprès de la mairie. Loyer équivalent au montant des remboursements que doit faire la mairie pour rembourser son emprunt et les intérêts, tout cela sur les 34% à sa charge.

  • Au bout de huit à dix ans, le boulanger achète les locaux en payant le solde de ce que la mairie a emprunté....


Mme le maire nous explique qu'il s'agit d'une opération blanche pour la mairie qui ne perd pas d'argent...Mais pour nous, les citoyens qui payons nos impôts ???


Le résultat de cette opération est tout à fait alléchant pour le boulanger (qui que ce soit, ce n'est pas une histoire de personne, cela doit être clair) :


Il va s'offrir un local commercial pour 33% de sa valeur. Dans 10 ans ce local lui appartiendra et il pourra le revendre à 100% de sa valeur, alors la mairie n'aura plus qu'à recommencer, repayer avec nos impôts ou pleurer sur son sort en se disant qu'il est trop tard pour revenir en arrière.


Alors on me dit, « mais il n'y a pas de raisons qu'il revende... »

Qui peut prédire de la vie d'une personne dans 10 ans ? Où en sera sa vie ? Sa famille ? Sa santé ?

Je ne veux pas jouer les oiseaux de mauvais augure et je souhaite que tout se passe bien pour cette personne tout au long de sa vie, mais que pouvons-nous prédire pour les 10 prochaines années ?



J'aurais préféré qu'un local financé par l'argent public reste dans le domaine public et ne soit pas bradé au tiers de sa valeur à un privé.

La mairie de Cressanges pouvait tout à fait rester propriétaire d'un local commercial et le louer comme elle le fait déjà pour d'autres personnes...Ce qui lui laisse l'avantage de rester maître de la destinée de cet établissement.

Juste avant le vote, un adjoint a dit : « c'est le système qui est comme cela, il n'est pas bon mais il est comme cela.... ».

Restons cohérent alors, si un système n'est pas bon, ne le mettons pas en place et ne votons pas pour !

Repost 0
Published by Benoit Raby - dans Billets d'humeur
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 14:21


Une parodie du clip de Grégoire en rapport  avec la crise actuelle.
Repost 0
Published by seb03240 - dans Billets d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Pour Cressanges, agissons ensemble !
  • Pour Cressanges, agissons ensemble !
  • : Bonjour, vous êtes sur le blog de la liste "Pour Cressanges, agissons ensemble", une liste de rassemblement, animée par la volonté de travailler au quotidien, avec vous, sur les enjeux communaux ...
  • Contact

Recherche

Pages